dernier-kilometre

Engagement écologique et social

L’engagement écologique et l’engagement social sont deux valeurs sur lesquelles Transeco s’est fixé des objectifs ambitieux.

dernier-kilometre
dernier-kilometre

Engagement écologique

La logistique urbaine, et plus généralement le transport léger, qu’il soit urbain ou interurbain, doit opérer sa mutation pour apporter sa contribution à la lutte contre le dérèglement climatique qu’engendre le rejet des gaz à effet de serre. C’est dans cette vision que s’inscrit Transeco.

 

Notre avis sur les véhicules électriques

 

Le conseil pour optimiser le transport

Notre première action est d’aider nos clients à modifier leur comportement en termes de commande de transports : 

  • Quelles sont les vraies urgences ? 
  • Quelle économie réalise-t-on si on groupe plusieurs transports en décalant légèrement le mien ? 
  • Quelle action mon transporteur réalise-t-il pour l’environnement ? 

Même si elle n’est pas valorisée financièrement, notre action de conseil pour orienter les clients vers des opérations de transport plus optimisées représente une part importante de notre activité.

C’est également la valeur ajoutée que nous souhaitons mettre en avant comme avantage concurrentiel, pour nous, et pour nos clients.
Ainsi, nous avons accompagné des clients prestigieux dans cette direction.  En décalant leur livraison à J+1 (ce qui n’était pas totalement urgent par exemple), nos clients ont d’une part réduit leur budget transport et, tirant partie du groupage de ces livraisons, d’autre part diminué les rejets de CO2 liés.

 

Mutation vers le transport décarboné

vehicule-décarboné
Notre autre axe principal : l’évolution de la consommation en carburants pour réduire la dépendance aux énergies fossiles :

  • Utilisation de plusieurs véhicules utilitaires 100% électriques
  • Réalisation de prestations à vélo et vélo cargo

En 2020, 25% de notre parc véhicule est zéro émission de CO2. Notre seconde action est donc de décarboner nos kilomètres : faire moins de kilomètres mais aussi rejeter moins de gaz à effet de serre pour les mêmes opérations.

Là où de nouveaux acteurs sont entrés sur le marché (associations de cyclistes ou start-up uberisées par exemple), pendant que les opérateurs historiques restent campés sur leurs business historiques (et thermiques), Transeco a fait le choix depuis plusieurs années de muter ses activités, en transformant une part de l’existant en transports doux : vélos ou véhicules électriques. Ainsi, Transeco dispose d’une force de frappe multimodale, permettant de réaliser toutes les opérations logistiques, de 1 gramme à 1 tonne, du vélo au 20m3, en annonçant fièrement que plus de 15% des kilomètres réalisés ne rejettent aucun gaz à effet de serre !

Engagement RSE

engagement-rse

La responsabilité sociale

A l’heure où nos métiers se font ubériser, Transeco a fait également le choix (militant ?) de travailler quasi-exclusivement avec des chauffeurs livreurs salariés. C’est le pari de la qualité de service, et du relationnel client, que nous garantissons à nos clients. Il est donc apparu assez rapidement que l’aspect sur lequel nous pouvions aisément travailler, et nous différencier, était l’axe social.

Nous avons ainsi réaffirmé notre souhait de conforter le modèle social du salariat, là où nombre de nos nouveaux concurrents parient sur l’ubérisation et leur déresponsabilisation en déléguant librement (et souvent à outrance… ) leur activité à des auto-entrepreneurs payés à la tâche.

Ainsi, nous avons renforcé notre équipe de salariés, travaillé sur la souplesse d’intervention de celle-ci, et amené notre niveau d’efficacité au plus haut pour disposer d’une capacité d’intervention équivalente.

 

Le recrutement et la formation responsable

Cet engagement promet à nos clients le meilleur niveau de service, puisque nos chauffeurs-livreurs sont formés, acquièrent de l’ancienneté et participent à la vie de notre entreprise, loin d’être fraîchement recrutés de la veille, découvrant leur gagne-pain de quelques heures par semaine…

De plus, nous sommes conscients que nos métiers, relativement peu qualifiés d’un point de vue technique, s’adressent à une population spécifique. Nous avons donc pris le parti de recruter prioritairement des profils « bien faits », disposant de compétences relationnelles et de savoir-être marqués, plutôt que d’une forte expérience de chauffeur-livreur, qui ne nous garantit absolument jamais un réel comportement routier exemplaire ou une attention poussée à la satisfaction client.

Puis, sur la base de cette sélection, nous formons ensuite nos chauffeurs-livreurs, qui deviendront à terme de réels professionnels de la route. Ainsi, nous sommes par exemple fiers d’avoir embauché les premiers coursiers cyclistes salariés à Nantes, leur apportant une protection sociale traditionnelle et des conditions de travail standards (bien éloignées de celles des « indépendants »).

A l’instar de  “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”, nous considérons que “Transporter sans autre valeur que le profit ne présage pas d’une longue route”…

mail